Le BecaBlog

TPE – PME françaises,
en retard sur le web ?

Si les grands groupes sont tous présents sur le web et maîtrisent ses moindres aspects, les TPE/PME sont quant à eux très en retard et cela n’est pas sans conséquences. En effet, selon une étude menée auprès de 7 000 entreprises (dont 87% de moins de 10 salariés) par L’association pour le développement de l’économique numérique en France (Aden) le nombre de sites internet des TPE/PME a enregistré une croissance de 69% de janvier 2009 à février 2011, mais 49% de TPE-PME ne disposent toujours pas de site internet et 31% déclarent n’avoir aucun projet en la matière, en dépit de la très bonne santé du e-commerce français. Or, aujourd’hui être présent sur internet est devenu une nécessité, voire une obligation pour n’importe quelle société. Les trois principaux freins à la création d’un site internet pour les TPE/PME révélés par cette étude sont le temps avec près de 40% de réponses, le manque de compétences, en effet, 50% des entreprises évoquent des difficultés informatiques ou techniques. Et enfin, l’aspect financier figure également comme l’un des principaux obstacles.

Les TPE / PME représentent la majorité du tissu économique français, avec 52 % de l’emploi salarié et 38 % des revenus du pays (CEDEF, 2013). Notre retard numérique est en majorité causée par une frilosité des entreprises qui n’est pas réellement fondée, car la tendance du marché prouve que les TPE/PME franchissant le pas, ont raison de se lancer sur le Web : le volume global de chiffre d’affaires généré progresse de 21 % en 2012.

Stéphane Escoffier, président de la commission « Ventes et Marketing » de l’Aden, explique « qu’un accompagnement semble clairement leur manquer, comme le confirment les 17% de porteurs de projets qui peinent à trouver un interlocuteur sur le marché… ainsi que le quart des entreprises qui ont pour projet un site marchand et qui avouent être perdues pour comparer les devis des différents prestataires internet… »

Or, ne pas sauter le pas pour une entreprise à l’heure actuelle lui coûte un grand manque de compétitivité. En effet, selon une enquête de TNS Sofres, 41% des Français surfent sur le web pour se renseigner sur un professionnel. De plus, selon la fédération du e-commerce, 81% d’entre eux ont consulté Internet avant de réaliser un achat, en ligne ou non.

Drop a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *